InfoReelle
Image default
Europe Monde Politique & société Sécurité Société vedette

Voici la méthode de la Russie pour traquer les homosexuels sur le web

Afin d’accroître la surveillance de son peuple, un service fédéral russe a alloué près d’un million d’euros pour créer le système Oculus, censé traquer les contenus illégaux sur le web.

Ce système informatique financé par le Roskomnadzor, le service fédéral de la supervision des communications en Russie, doit servir à traquer à peu près tout ce que fait la population sur le web.

Sites, images, vidéos mais aussi messageries: l’Oculus sera partout, du moins, en théorie. L’objectif du projet est de chasser les informations interdites. En tête: “la propagande homosexuelle”, cite le quotidien russe Kommersant, repéré par Numerama.

Mais il s’agit également de repérer les signes d’extrémisme et de terrorisme, les expressions manquant de respect à la société, l’état ou les symboles officiels de la Russie, les informations sur les méthodes de suicide ou encore celles sur la fabrication de drogues ou d’armes.

Pour parvenir à bâtir cet espion 2.0, la société Eksikyushn – désignée après un appel d’offres – s’est vu allouer 57,7 millions de roubles. Soit près d’un million d’euros (963 600 euros, exactement).

Le système Oculus devra se baser sur l’apprentissage profond (deep learning) pour analyser en temps réel jusqu’à 200.000 images par jour.

Seul problème, la Russie attend un système fonctionnel pour le 12 décembre. Ce qui ne laisse que quatre petits mois à l’entreprise pour concevoir son logiciel. Une tâche qui paraît impossible à réaliser en si peu de temps, mais aussi avec si peu de moyens, rapporte BFMTV.

ARTICLES SIMILAIRES

Musique: MHD annonce son grand retour avec Afro Trap Part 11

Jean François

Mozambique: des directeurs de prison suspendus après un exposé sur la prostitution

Jean François

La Sierra Leone adopte un projet de loi pour faire des femmes un tiers des députés

Jean François